La CPC en plein dans la mise en œuvre des coopératives d’habitat en Afrique

La CPC en plein dans la mise en œuvre des coopératives d’habitat en Afrique

Dans son Plan d’Action Décennal de développement des coopératives (PADCOOP 2010-2022) adopté par l’assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies en novembre 2012 lors de la cérémonie marquant la clôture de l’année internationale des coopératives, la CPC propose plusieurs programmes coopératifs dans divers secteurs d’activité à même de réduire la pauvreté tout en boostant les économies de ses différents pays membres.


En effet, La crise de logement que traverse plusieurs pays africains ont amené la CPC à inscrire dans ce plan d’action et à une place de choix, la formule des coopératives d’habitat en Afrique. Dès lors, la CPC n’a cessé de faire des plaidoyers auprès de ses Etats membres pour la mise en œuvre des coopératives d’habitat comme solution à la crise endémique de logement. C’est ainsi qu’en 2014 lors de la rencontre des Ministres africains de l’Habitat (AMCHUD), la stratégie de promotion des coopératives d’habitat soumise par la CPC fut adoptée dans les résolutions finales comme l’une des voies dans la quête des solutions au problème de logement en Afrique. Un nouveau cadre de coopération renforcée autour de la question s’ouvrait ainsi entre la CPC et ses pays membres accusant de réels déficits en logements sociaux.

La CPC et ses différents partenaires techniques et financiers qui lui permettent de faire désormais une offre globale aux pays membres à savoir, la mise en place des coopératives et le financement des constructions devient ainsi un acteur incontournable dans le développement des coopératives d’habitat en Afrique et partant de la lutte contre le déficit en logement.

A titre d’exemple, la CPC est engagée avec l’Etat camerounais par une convention signée depuis 2016, dans un processus de mise en œuvre des coopératives d’habitat au profit des travailleurs du secteur formel. La CPC a soumis et obtenu la validation du gouvernement togolais de sa proposition de réalisation de 25 000 logements au Togo par le biais des coopératives d’habitat.