Travaux de validation du Plan d’action décennal panafricain de développement des coopératives à LOME

Le Premier ministre, KwesiSéléagodjiAhoomey-Zunu, a ouvert l’atelier des experts pour l’actualisation du Plan d’action décennal panafricain de développement des coopératives.

Cette rencontre a été initiée parla Conférence Panafricaine Coopérative et le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale et dans le cadre de la clôture de l’année internationale des coopératives qui se déroulera très bientôt à New-York du 19 au 20 décembre prochain.

Cet atelier de deux jours des experts a pour mission d’actualiser le plan d’action décennal africain de promotion des coopératives dans le cadre de la clôture de l’année internationale des coopératives 2012. 

Cette initiative répond à trois objectifs principaux : mieux sensibiliser le public aux coopératives ; promouvoir la création et la croissance des coopératives pour renforcer l’autonomisation socioéconomique et encourager à mettre en place des politiques, lois et règlements favorables à la création et à la croissance des coopératives.

Le Premier ministre KwessiSéléagodjiAhoomey-Zunu, affirmait en marge de ces travaux que les crises économiques et financières à répétition sont venues rappeler que la formule coopérative demeure incontournable pour le développement qui met l’homme et la femme au centre, comme acteur et bénéficiaire.

Pour le Secrétaire Exécutif de la Conférence Panafricaine Coopérative, Ibrahima Ndour, cette rencontre se révèle très capitale avant le sommet annuel du mouvement coopératif à New-York, car elle présentera la contrepartie africaine à l’élaboration d’unplan d’action mondial coopératif.

« Le plan d’action, dessine des grands axes qui concernent aussi bien le plan économique, que la formation des acteurs coopératifs de tous les secteurs d’activité afin de montrer la capacité des coopératives à créer des emplois », a souligné Ndour Ibrahima

La rencontre de Lomé doit mettre en exergue les coopératives dans leur rôle de création d’emploi décent et de richesse pour la réduction de la pauvreté. Les coopératives favorisent le travail indépendant, offrent des possibilités d’inclusion sociale aux personnes les plus fragiles et leur permettent de progresser vers la formalisation de leurs activités socio-économiques. Elles jouent aussi un rôle important dans la production et la distributiondes produits agricoles.

Cette rencontre africaine a réuni aussi bien les experts africains, les ministres, les représentants du peuple que les ambassadeurs accrédités au Togo.

Au cours de cette rencontre, le Premier Ministre SéléagodjiAhoomey-Zunu a indiqué que  « le document final issu des discussions de Lomé va constituer l’apport de l’Afrique aux travaux du sommet».

A la fin de cet atelier, la délégation des experts de la Conférence Panafricaine Coopérative a été reçue jeudi par le Premier ministre Séléagodji AHOOMEY-ZUNU.Les discussions ont porté sur le défi des coopératives en Afrique. 

Le Pr Emmanuel Kamdem qui a conduit la délégation a déclaré à sa sortie d’audience qu’ils sont venus remercier le chef du gouvernement pour toutes les commodités qui leur sont offertes pour la réussite des assises de Lomé et surtout pour la présence du Premier Ministre à la cérémonie d’ouverture.

« La conférence panafricaine coopérative (CPC), au-delà d’une organisation faîtière coopérative africaine, reste le cadre de défense des intérêts des coopérateurs africains. Nous saluons l’attention particulière que les autorités togolaises  accordent à cela », a conclu le Pr Kamdem, au sortir de l’audience.

A noter que la délégation a été introduite dans les bureaux du Premier ministre par Me YacoubouHamadou, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale.