Lancement officiel du PAPEUR en RCA avec la CPC qui mettra en place les coopératives agricoles dans plusieurs filières

Le Programme d’Appui à la Promotion de l’Entrepreneuriat en milieu Urbain et Rural (PAPEUR) a été lancé le vendredi 27 novembre par le Président de la République Centrafricaine. Ce programme  financé par l’Union Européenne dans le cadre du Fonds Fiduciaire Bekou est mis en œuvre dans son volet rural par le Centre du Commerce International (CCI) en partenariat avec la CPC qui s’occupe de l'organisation et de la structuration des coopératives agricoles dans les filières maïs, palmier à huile et élevage.

La CPC contribue ainsi à la réalisation des résultats 1 et 2 du programme qui sont :
Résultat 1 : les capacités techniques, organisationnelles et de production des acteurs économiques sont améliorés ;
Résultat 2 : des mécanismes pour la mise en relation et en réseau entre les différents acteurs des chaînes de valeur ciblées sont mis en place.

Afin de participer de manière efficiente et concrète à l’atteinte des objectifs du programme qui dure 4 ans, la CPC mettra en place et/ou renforcera 60 coopératives (50 coopératives de maïs, 7 à 8 coopératives d’huile de palme et 2 à 3 coopératives de volailles) d’un effectif moyen de 200 producteurs soit un total de 1200 producteurs.

Ce programme intervient après la longue période d’instabilité marquée par des conflits internes qui a ébranlé la RCA. Il assurera à coup sûr le relèvement et la relance des secteurs productifs du pays en réduisant considérablement le chomage. En effet,  Ces 60 coopératives sont sensées générer 42 720 emplois salariés saisonniers directs.

La CPC et la Société de Coton du Cameroun (SODECOTON) vers un partenariat

Lors de sa session annuelle tenue les 24 et 25 octobre 2020 à Yaoundé, les leaders des organisations de producteurs du coton du Cameroun réunis au sein de la Confédération Nationale des Producteurs de Coton du Cameroun (CNPC-C) ont rendu, en compagnie du hDirecteur des Organisations Professionnelles du MINADER et des cadres de la SODECOTON, une visite de travail à la CPC.

Au terme des échanges, les jalons d’une coopération future ont été posés. En effet, après avoir écouté les responsables de la CPC qui sont revenus en profondeur sur la définition, les valeurs et surtout l’intérêt de se mettre en coopératives pour les producteurs, les cadres de la SODECOTON parmi lesquels le Directeur de la Production Agricole et le Chef de Division de la Professionnalisation ont évoqué le vieux projet de la SODECOTON qui s’efforce comme elle peut à transformer les GICs de la CNPC-C en coopératives depuis 2014.

La CPC qui est initiatrice de l’Acte Uniforme OHADA relatif au Droit des sociétés coopératives et dont le Cameroun est pays membre siège, n’a pas manqué de manifester son intérêt à accompagner la SODECOTON dans ce vaste chantier très bénéfique pour les producteurs. Les deux institutions ont donc convenu de sceller un partenariat qui se formalisera par une convention.

Dans le même sens, la CPC facilitera les visites des responsables de la SODECOTON vers les pays où des expériences similaires en matière de coopérative de producteur de coton sont des plus fortes. Ainsi donc, le Bénin et le Rwanda ont été choisis pour un départ.

Journée Internationale des Coopératives 2020

Le monde célèbre la 98ième édition de la journée internationale des coopératives ce samedi 04 juillet 2020 sous le thème : Coopératives pour l'action climatique. Un thème d'actualité qui interpelle tous les acteurs du mouvement coopératif des pays membres de la CPC en particulier et du monde en général.

La CPC vient de publier un message sur ce thème à l'endroit des différents acteurs publics et privés du monde coopératif. Cliquez sur le lien suivant pour lire le message : https://cpc-africoop.org/images/discours/cpc-jic-2020.pdf

La CPC aux côtés du REMCESS et des coopératives dans la lutte contre la COVID-19

La CPC par son Responsable Administratif et Financier, Guy TATOU, est membre du Comité de Pilotage (COPIL) du projet de lutte contre la Covid-19 porté par le Réseau des Maires Camerounais pour l’Economie Sociale et Solidaire (REMCESS) en partenariat avec l’ONG Partenariat France Afrique pour le Codéveloppement (PFAC).

Ce projet humanitaire, en raison de la grande menace que constitue la pandémie de covid-19, est financé par l’Association Internationale des Maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement Francophones (AIMF) à hauteur de 119 000 euros sur une durée de 6 mois. Le projet vise principalement à contribuer à la prévention de la propagation du COVID 19 en permettant aux communes membres du REMCESS d’équiper leurs populations en masques, laves mains, savons et gels tous fabriqués par des coopératives de couture et de cosmétique.   

 

 

Les étudiants de l’Ecole de Formation des Spécialistes de la Coopération d’Ebolowa (EFSC) effectuent une visite d’étude à la CPC

Accompagnés de leurs encadreurs parmi lesquels le Directeur de l’école Monsieur Ambassa Mathurin, les étudiants de l’EFSC, école placée sous tutelle du Ministère de l’Agriculture du Cameroun, ont effectué une visite d’étude à la CPC le mardi 26 novembre 2019. Il était question pour ces jeunes apprenants de vivre et d’échanger de vive voix avec les responsables de la CPC des réalités du mouvement coopératif en général et dans les pays membres de la CPC en particulier.

A l’entame des échanges, le Secrétaire Exécutif de la CPC, Monsieur Ibrahima NDOUR, a salué l’initiative après avoir présenté la CPC et ses grandes mutations et réalisations depuis sa création en 1967.Parmi les réalisations de la CPC, l’exposition sur les productions pédagogiques de la CPC a été très appréciée par les étudiants qui ont manifesté un fort intérêt à s’en procurer.

Après la présentation de la CPC, s’en est suivie une série de questions réponses modérée par le Dr Gabriel GBEDJISSOKPA, Directeur des Projets et Programmes à la CPC. Parmi les questions marquantes, celle de l’élargissement de la CPC vers les pays anglophones est revenue. La CPC a toujours fait de cette question un enjeu stratégique important qui lui permettra d’acquérir un positionnement plus fort sur le continent.

La question d’une passerelle des étudiants de l’EFSC vers l’Université Africaine de Développement Coopératif (UADC), organe de formation de la CPC, a aussi marqué les esprits. En effet, l’EFSC forme ses étudiants jusqu’au niveau Bac+2 qui en sortent nantis d’un diplôme de Technicien Supérieur en Gestion des Coopératives. Beaucoup de ces étudiants aimeraient poursuivre les études à un niveau plus élevé. Ils ont été édifiés sur les programmes et les modalités d’inscription à l’UADC.

Ces questions et bien d’autres ont enrichi les connaissances des étudiants de l’EFSC au plaisir de leur Directeur qui envisage d’inviter une mission de la CPC à Ebolowa question d’explorer des pistes de partenariat entre les deux institutions.