Une mission CPC en RCA suscite la création de trois grandes coopératives agricoles

             RCA

La coopération RCA-CPC se renforce sur le terrain  avec  l'intensification de l'action de la CPC. Le pays, secoué par une instabilité politique et des conflits communautaires est désormais un vaste chantier en reconstruction. Le secteur coopératif, inscrit en bonne place dans les politiques et stratégies nationales du pays interpelle la CPC dans ses missions en faveur de ses pays membres. C’est dans ce sillage qu’une mission constituée du Secrétaire Exécutif, Ibrahima Ndour, et du Directeur des Projets et Programmes, Gabriel GBEDJISSOKPA a séjourné à Bangui en RCA du 13 Juin au 04 juillet 2019 et ceci dans l’optique de maintenir l’appui CPC au pays tout en explorant de nouveaux horizons de coopération dans le mouvement coopératif national. C’est dans cette perspective que la Société HUSACA (Huilerie et Savonnerie de Centrafrique), qui utilise la matière première locale constituée de maïs et de noix de palme dans ses usines de transformation, a bénéficié de l’expertise de la CPC qui l’accompagne désormais dans la structuration de ses groupements agricoles, fournisseurs en maïs et noix de palme, en véritables coopératives pour une plus grande productivité qui ne satisfait pas toujours la demande de l’entreprise face aux besoins des partenaires tels que le Programme Alimentaire Mondiale (PAM), représentation de Bangui.

            Ainsi, les coopératives suivantes ont vu le jour en RCA :

1. La coopérative « WALOMBE »

Activité principale : Production de maïs ;

Localités : S’étend sur les villages NDANGALA et BIMON

Nombre de membres : 161

2.  La coopérative « TOUMBAYERE »

Activité principale : Production de Maïs ;

Localités : Couvre la zone forestière et s’étend sur les villages : Yombo, Bombari, Sekia, Sebokele, Salongo, Sakolongo, Sebala, Yatimbo ;

Nombre de membres : 86.

3. La coopérative « FINIBANGONDO »

Activité principale : Production de Maïs ;

Localité : PISSA

Nombre de membres : 110

      Ces coopératives, de véritables faut le rappeler bénéficieront d’un accompagnement et d’un suivi de la CPC qui commence dans les tous prochains jours par la formation des membres élus aux principes, valeurs et pratiques coopératives.

Entrepreneuriat coopératif agricole en République Centrafricaine, la CPC aux côtés du pays dans sa stratégie nationale

Du 28 Avril au 19 Mai 2019, une mission CPC a séjourné en RCA dans le but d’approfondir le diagnostic du programme d’entrepreneuriat coopératif dans la filière maraichère à Bangui et environs mis sur pieds par la Chambre d’Agriculture de la RCA avec la collaboration de la CPC qui intervient spécifiquement sur la structuration des organisations maraichères en coopératives.

Plusieurs activités sur terrain et en salle ont meublé cette mission qui a duré pIMG 1178lusieurs semaines. La délégation CPC composée de Monsieur Ibrahima NDOUR, Secrétaire Exécutif, et de Monsieur Gabriel GBEDJISSOKPA, Directeur des Programmes et des Projets a réalisé  un ensemble d’activités en lien avec la mission de la CPC, nous pouvons citer entre autres :


 Les rencontres quotidiennes avec les Responsables de la Chambre d’Agriculture dans le but d’amender le programme d’Entrepreneuriat coopératif au profit des Maraichères de Bangui et environs;


 Les rencontres régulières avec les acteurs et les responsables des projets partenaires au programme tels que : l’ONG KYBS qui interviendra dans la formation des maraichères. L’Association des Paysans de Centrafrique qui produira des intrants Bio (Compost) dans le cadre de la mise en œuvre du programme. L’ONG APC pour la production du compost. Les groupements des maraichers et les paysans centrafricains pour leurs expliquer l’intérêt de se mettre en coopératives. Et enfin la rencontre avec ETODIVI qui fera des propositions pour les plans et les coûts de logements dans le cadre de l’habitat rural au profit des maraichers du programme.


En termes d'acquis de la mission, cette descente de la CPC en RCA a été très riche au regard de la qualité de ses résultats, nous pouvons souligner entre autres :

 L’amendement du document de programme d’entrepreneuriat coopératif au profit des maraichers de Bangui et environs avec l’éclatement du budget initial en budget par composante du programme ;

 L’engagement du projet PRODAC (Banque Mondiale) à financer les plans d’affaire des coopératives des maraichers dans le cadre du programme ;

 L’engagement des services domaniaux dans la sécurisation foncière des sites retenus par la Chambre d’ Agriculture ;

 Dans la foulée de la mission, la Signature d’un Contrat de Prestation de services entre la Conférence Panafricaine Coopérative (CPC) et la Société HUSACA (Huilerie Savonnerie Centrafricaine) qui s’inspire de l’expérience de la Chambre d’Agriculture avec la CPC pour bénéficier de l’appui CPC dans la structuration de ses producteurs de maïs en coopératives pour un meilleur rendement en matière première.

Au titre de perspectives en RCA après cette mission, nous pouvons inscrire la poursuite des activités avec la Chambre d’Agriculture. En effet, après l’amendement du programme et les dernières retouches sur le document programme, une mission CPC s’effectuera en RCA dans le cadre de l’atelier de validation du programme. Comme perspective à court terme également, nous pouvons citer les activités avec la Société HUSACA (Huilerie et Savonnerie de Centrafrique) dont le démarrage est très imminent au regard de l’engouement affiché par ses Responsables.

 

Démarrage imminent du FICA (Financement des Initiatives Coopératives en Afrique)

 
 
La stratégie développée par la CPC avec ses partenaires dans le but de faciliter l’accès des coopératives et réseaux des coopératives aux ressources longues connait ses derniers réglages en ce moment. Une mission conjointe CPC et autres parties prenantes du processus a séjourné au Bénin, désigné comme point de lancement du processus.
Beninbiz
 
 La délégation CPC composée du Président du Conseil d’Administration, le Togolais Kwassi KLUTSE, du Vice-Président, le Béninois Maxime GOUNSE et de son compatriote Gabriel GBEDJISSOKPA, Directeur des Projets et des Programmes à la CPC est allée toucher du doigt les réalités du pays. Plusieurs autorités ont été rencontrées à cet effet. Il s’agit entre autres du Ministre de l’Agriculture, tutelle administrative des coopératives du pays, de la Directrice Générale du Fonds Africain des Garanties (FAGACE). Toutes ces autorités se disent favorables à ce processus qui permettra à coup sûr de booster les économies des pays membres. 
 
Dans la foulée, la mission a visité deux coopératives de référence dans le pays : la Centrale Coop et la Coop Meuble.
 
Les coopératives qui en grande majorité éprouvent un besoin réel en financement de leurs activités ne cessent de manifester de l’engouement pour le FICA dont le démarrage est imminent.
 

Entrepreneuriat coopératif agricole en Afrique sub-saharienne : La CPC accompagne la RCA dans la réforme de sa chambre d’agriculture par la formation des formateurs en entrepreneuriat coopératif agricole

Dans le cadre du programme TCP/CAF/3604 « Appui à la réforme de la chambre d’Agriculture, de l’Elevage, des Eaux, Forêts, Chasse, Pêches et du Tourisme (CAEEFCPT) », a eu lieu dans la salle VIP du stade 20.000 places de Bangui, du 13 au 22 décembre 2018, un atelier de formation de formateurs en entrepreneuriat coopératif agricole. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du programme de formation des formateurs et cadres d’appui au développement de l’entrepreneuriat coopératif agric

ole en Afrique mis au point par le Secrétariat Exécutif (SE) de la Conférence Panafricaine Coopérative (CPC), programme qui vise à renforcer les compétences des cadres et autres responsables d’appui au développement des coopératives en entrepreneuriat coopératif agricole en Afrique sub-saharienne.


En effet, le regain d’intérêt pour l’agriculture en Afrique notamment la place qu’on lui reconnait dans les discours officiels des gouvernants montre le rôle majeur que les politiques voudraient confier à ce secteur qui est susceptible de produire en quantité et en qualité des biens de consommation afin de lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui continue d’être un défi quotidien  pour beaucoup de nos pays. Les potentialités naturelles (édaphiques, hydriques et climatiques), l’importance de la main d’œuvre qui s’y consacre, la possibilité pour elle de fournir de la matière première à l’industrie du secteur agro-alimentaire, font de l’agriculture en Afrique un secteur stratégique de croissance et de développement durable. 


Actuellement, la quasi-totalité de nos Etats s’investissent dans la promotion des principales filières agricoles porteuses en privilégiant toutes leurs chaînes de valeurs. Dans cette logique de développement des filières agricoles, avec une tranche importante d’acteurs (plus de 80%) constituée d’agriculteurs familiaux, l’organisation des acteurs en de véritables sociétés coopératives constitue une des exigences de la stratégie de développement durable de l’agriculture.  
Or, les ressources qualifiées capables de contribuer à la promotion de l’entrepreneuriat coopératif agricole font encore défaut  tant sur le plan de leur effectif que sur le plan de compétences techniques dans le domaine de l’économie coopérative.
C’est pour combler cette lacune que la CPC a mis au point ce programme de formation structuré en neuf (9) modules, à savoir :


1.    Technologie d’éducation et de formation des adultes appliquée à l’entrepreneuriat coopératif agricole ;

2.    Initiation à l’entrepreneuriat coopératif agricole ;

3.    Institution coopérative et développement ;

4.    Organisation et gestion administrative des coopératives ;

5.    Planification des activités des coopératives ;

6.    Leadership et développement des ressources humaines des sociétés coopératives ;

7.    Gestion commerciale et contractualisation dans les coopératives ;

8.    Gestion des ressources matérielles, de la comptabilité simplifiée et des ressources financières dans les sociétés coopératives ;

9.    Gouvernance des sociétés coopératives;

La première session que vient de bénéficier la RCA a couvert les trois premiers modules, en attendant la programmation des deux autres sessions dans le pays pour les autres modules, la CPC recommande fortement ce programme à d’autres pays membres.

Promotion des logements sociaux coopératifs en Afrique : La CPC signe une convention de partenariatavec le TOGO

Promotion des logements sociaux coopératifs en Afrique : La CPC signe une convention de partenariat avec le TOGO

Une mission CPC constituée de son Président du Conseil d’Administration, Monsieur Kwassi KLUSTSE, ancien Premier Ministre du Togo, de son Secrétaire Exécutif, Monsieur Ibrahima NDOUR, et de son Directeur des Programmes et des Projets,

Monsieur Gabriel GBEDJISSOKPA a séjourné à LOME au TOGO du 11 au 18 Avril 2018. Au sortie de cette mission sur invitation du Togo après le plaidoyer mené par la CPC  en faveur de son projet des coopératives d’habitat,une convention de partenariat a été signée entre le gouvernement togolais, représenté par son Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie et la CPC. Cet accord prévoit la réalisation de 25 000 logements sociaux au Togo au travers des coopératives d’habitat.

Cette convention de promotion des coopératives d’habitat qui s’ajoute à celle signée entre la CPC et le Cameroun en 2016 marque l’engagement ferme de la CPC dans la résolution de l’épineuse crise de logement en Afrique au travers des coopératives d’habitat. En rappel, le programme habitat coopératif est une réponse de la CPC à la crise de logement en Afrique. En effet, en 2014, lors de la rencontre des Ministres Africains de l’Habitat (AMCHUD) au Tchad, cette stratégie de promotion de l’habitat développée par la CPC fut adoptée dans les résolutions finales comme une des voies dans la quête des solutions au problème de logement en Afrique.La conventionnouvellement signée par le TOGO est assortie d’un plan d’actionqui débouche sur la réalisation de 5000 logements sociaux chaque année pendant cinq années, durée de réalisation du projet. Ce plan d’action se décline en 4 volets :

Volet 1 : Mobilisation des ressources : Il s’agit ici de mobiliser les partenaires financiers et la mise à disposition des ressources afférentes au projet.

Volet 2 : Mise en place du cadre institutionnel : Ce volet consiste plus en la mise sur pieds de l’organe technique de coordination du projet.

Volet 3 : Promotion des coopératives : C’est l’étape de création des coopératives d’habitat  à l’échelle de chaque administration ou entreprise en vue de la promotion des logements coopératifs.

Volet 4 : Production des logements coopératifs : C’est la construction des logements à partir des ressources mobilisées des investisseurs partenaires de la CPC.