Élargissement de la CPC sur le continent africain, le Maroc contacté

Par l’intermédiaire de madame EFFA Pauline Coordonnatrice de la PFAC (Partenariat France Afrique pour le Co développement) organisme partenaire de la CPC, la CPC est en contact et poursuit ses échanges avec l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) du Maroc pour une éventuelle adhésion du pays. 

Du 22 au 26 avril 2014, une première mission de la CPC conduite par son Secrétaire Exécutif, Monsieur Ibrahima NDOUR, accompagné de Youssef Alaoui Consultant CPC au Maroc a permis de recueillir les intentions de la partie marocaine, consistant à : premièrement intégrer la CPC, ensuite accueillir sur son territoire une antenne de l’Université Africaine de Développement Coopératif (UADC) et en fin accompagner le projet de Banque Africaine pour le Développement Coopératif (BADCOOP) de la CPC et d’en accueillir son Siège. 

Du 09 au 13 septembre 2014, une deuxième mission de travail conduite toujours par le Secrétaire Exécutif de la CPC, accompagné Madame Pauline EFFA de la PFAC et du Consultant Youssef Alaoui s’en suivra et portera sur les travaux du projet d’organisation d’un symposium panafricain coopératif par le Maroc afin de matérialiser ses intentions affichées plus haut par le Maroc. 

À ce jour, les lettres du PCA de la CPC au Ministre marocain de l’Intérieur (tutelle INDH) ayant pour objet l’acceptation des conditions de la partie marocaine ont été transmises. Maintenant, la balle est dans le camp marocain pour la suite.

Une Mission CPC aux Comores pour l’appui et la relance du mouvement coopératif du pays

Par invitation du Gouvernement Comorien, via son Ministre de la Production, dans le cadre du suivi du PADCOOP (Plan d’Action Décennal pour le Développement des Coopératives), Monsieur Jean BIMINGO, Directeur du Centre d’Appui Conseil (CAC) aux pays membres de la CPC, s’est rendu à Moroni aux Comores, pour y effectuer du 02 au 13 Avril 2014 une mission d’appui conseil de proximité à ce pays membre de la CPC. 

Cette mission CPC appuyée sur place par Mariame Anthoy, Directrice Nationale des Stratégies Agricoles et de l’Élevage, Consultante CPC au Comores, a rencontré plusieurs personnalités notamment : Marie Ange Bonescuelle de Lespinois, chargée de Coopération et Aide Internationale au Bureau de l’Union Européenne en Union des Comores, Mourad TATATI, Représentant de l’UA aux Comores. Riad Meddeb, Conseiller Économique Principal au PNUD Comores. Sitti Echa Samou, Directrice générale, Maison de l’emploi Comores, LOUTFI Soulaimane, Président de la Cours Constitutionnelle des Comores. 

Avec ces personnalités de haut rang rencontrées, grosso modo, les produits de cette mission se résument en 6 points : 1. La mise à disposition du Plan d’Action Décennal Panafricain pour le Développement des Coopératives (PADCOOP) adopté en novembre 2012 à New York à l’occasion de l’Année Internationale des Coopératives. Ce document de base a constitué avec la Stratégique de Croissance Accélérée pour le Développement Durable (SCA2) des outils de référence qui ont guidé l’équipe de travail dans la définition des axes stratégiques du Projet de mise en œuvre du PADCOOP, de la Loi et du Décret sur la structuration des OPA (Projet PALDE-COOP « Comores-CPC »). 2. L’atelier sur le PADCOOP et la validation du PALDECOOP a connu un grand succès. 

3. Parmi les actes de l’atelier, on peut citer une Recommandation, une Motion de soutien au Chef de l’État et une Note pour le prochain Conseil des Ministres.

4. Le PALDECOOP disponible est composé de 5 axes stratégiques, 14 objectifs, 51 activités prévues pour atteindre 8 résultats. 

5. Le Comité Multisectoriel bipartite public-privé indépendant pouvant jouer le rôle de comité de pilotage du processus de mise en œuvre du PALDECOOP a été proposé il en est de même du projet d’Arrêté de sa création et de son fonctionnement.

6. Un programme pilote de promotion de l’entrepreneuriat coopératif agricole des Comores a été élaboré.

Cette mission arrive après l’Année Internationale des Coopératives où tous les acteurs concernés par les vertus du mouvement coopératif sont en quête de la matière pour donner un contenu visible à la pratique coopérative en Afrique. Le PALDECOOP en est une. Il ne reste qu’au Gouvernement Comorien de mobiliser ses départements ministériels ainsi que ses Partenaires Techniques et Financiers pour sa mise en œuvre.

La CPC invitée aux travaux de la 5ième conférence internationale des ministres africains en charge du logement et du développement urbain (AMCHUD) organisée à N'Djamena du 25 au 28 février 2014

Pour la première fois, la CPC à la faveur de ses échanges avec ONU Habitat sur un éventuel partenariat a assisté à la rencontre des ministres africains en charge de l’habitat, du 25 au 28 février 2014 à N’Djamena.

Cette 5ième conférence panafricaine du genre, a surtout été l’occasion pour la CPC par son Secrétaire Exécutif, Monsieur Ibrahima NDOUR, de mener à fond le plaidoyer pour la promotion de l’habitat social coopératif en Afrique. C’est ainsi que le Secrétaire Exécutif appuyé en cela par la délégation sénégalaise qui connait une réelle expérience nationale en matière d’habitat social coopératif verra l’option de l’habitat coopératif retenue parmi les grandes résolutions de la rencontre. 

Dans la foulée, le Secrétaire Exécutif a-t-il été approché par plusieurs délégations notamment le Cameroun, le Tchad, la RDC, le Niger, le Zimbabwe, pour une collaboration sur les projets allant dans le sens de la promotion de l’habitat coopératif.

Projet des cliniques coopératives de santé : la CPC fait sa proposition au Ministère de la Santé du Cameroun

Dans le cadre de la mise en œuvre du PADCOOP, la CPC a demandé et obtenu une audience auprès du Ministre de la Santé du Cameroun afin de lui proposer le programme des cliniques coopératives de santé. Ce programme vise deux objectifs principaux en l’occurrence un service de santé de proximité à coût modéré et l’auto emploi des jeunes diplômés de la santé et des métiers connexes sortant des écoles de formation sanitaire. Le ministre a eu l’agréable surprise de découvrir qu’en dehors des secteurs classiques de la microfinance et de l’agriculture en général, la coopérative pouvait investir le secteur de la santé. Aussi a-t-il désigné le Professeur OWONO, Directeur des soins, comme point focal de la CPC pour une meilleure appropriation de l’offre par le Ministère. Les échanges se poursuivent convenablement sur la question.Dans le cadre de la mise en œuvre du PADCOOP, la CPC a demandé et obtenu une audience auprès du Ministre de la Santé du Cameroun afin de lui proposer le programme des cliniques coopératives de santé. Ce programme vise deux objectifs principaux en l’occurrence un service de santé de proximité à coût modéré et l’auto emploi des jeunes diplômés de la santé et des métiers connexes sortant des écoles de formation sanitaire. Le ministre a eu l’agréable surprise de découvrir qu’en dehors des secteurs classiques de la microfinance et de l’agriculture en général, la coopérative pouvait investir le secteur de la santé. Aussi a-t-il désigné le Professeur OWONO, Directeur des soins, comme point focal de la CPC pour une meilleure appropriation de l’offre par le Ministère. Les échanges se poursuivent convenablement sur la question.

La CPC rencontre le Ministre des Domaines du Cameroun dans le cadre des démarches pour la construction de son siège au Cameroun

A l’occasion de la signature de l’accord de siège et profitant de la présence du PCA de la CPC, Madame le Ministre des domaines a été rencontré dans le but d’obtenir de l’État du Cameroun des assiettes foncières pouvant accueillir le siège de la CPC et l’antenne de l’UADC pour l’Afrique centrale. Madame le Ministre a accueilli favorablement la requête de la CPC et s’est engagé à instruire ses services compétents. Ces derniers ont effectué le préliminaire et il reste à la CPC d’opérer les choix définis et de s’acquitter des redevances.A l’occasion de la signature de l’accord de siège et profitant de la présence du PCA de la CPC, Madame le Ministre des domaines a été rencontré dans le but d’obtenir de l’État du Cameroun des assiettes foncières pouvant accueillir le siège de la CPC et l’antenne de l’UADC pour l’Afrique centrale. Madame le Ministre a accueilli favorablement la requête de la CPC et s’est engagé à instruire ses services compétents. Ces derniers ont effectué le préliminaire et il reste à la CPC d’opérer les choix définis et de s’acquitter des redevances.